L’ÉCOLE DE FRANCFORT

titre : l’École de Francfort (2019)
distribution en cours
production : le saut du tigre dans le passé
avec le soutien d’Anis Gras, le lieu de l’autre

Théorie traditionnelle

Une théorie est un ensemble de propositions concernant un domaine de connaissance déterminé, et dont la cohérence est assurée par le fait que de quelques-unes sont déduites logiquement toutes les autres.

En pratique, la théorie permet donc de classer des lois, de hiérarchiser des faits, et de faire éventuellement des prédictions.

La fonction principale de la théorie traditionnelle est une fonction d’ordonnancement.

Le sujet qui théorise est toujours séparé de l’objet qu’il étudie.
La théorie est donc dissociée de la pratique et de la critique.

Théorie critique

À la théorie traditionnelle qui repose sur l’accumulation des savoirs, l’École de Francfort opposait une théorie critique.

La théorie critique vise à l’émancipation du sujet face à une raison devenue totalitaire.

C’est la critique de la raison par la raison.

La théorie critique de la connaissance n’est plus une activité autonome, politiquement neutre et soustraite à l’histoire. Elle fait partie de l’histoire, sans en être le reflet.

Le concept de théorie critique repose donc sur un rapport entre le savoir et la liberté qui ne cesse d’être en mouvement, au gré de l’évolution et du développement de l’histoire et des structures sociales.

Du point de vue de la culture, si elle n’est plus qu’un bien de consommation réalisé en séries, cela signifie qu’elle travaille à sa propre uniformisation et à celle des individus qui en ont l’usage.

L’autodestruction de la raison n’est pas le fait d’une chose extérieure à elle, mais elle est dû au retournement de la raison contre elle-même. Ce phénomène est présent dans le génome de la raison.

en cours de rédaction…