LA FONCTION DU THÉÂTRE

titre : la fonction du théâtre (2018)
avec : Guilhem Lanternier, Eliott Lerner, Matthieu Rocher, Coralie Tomi.
durée : 1h30 environ
production Le saut du tigre dans le passé
coproduction Ramdam, un centre d’art
accueil en résidence Les Studios de Virecourt

extraits des textes



En 2015, j’ai dirigé un atelier de théâtre dans un conservatoire parisien. Cet atelier avait pour enjeu de nommer l’influence qu’à le théâtre sur la vie des élèves-interprètes.

Ce fût une occasion pour moi d’y déployer les questions que j’avais besoin d’adresser à la discipline du théâtre.

J’en ai tiré quelques hypothèses, à commencer par celle qui consiste à penser que le théâtre a une fonction que lui seul peut remplir.

Aristote affirmait qu’au moins deux choses sont visibles au théâtre : ce qui est représenté, et l’acteur qui le représente.

Je tâche de rendre sensible un troisième élément : l’objet théâtre lui-même, en suivant pieusement le modèle de certains cinéastes qui font des films qui ont pour objet le cinéma lui-même (Godard, Rivette, Green…).

Et si aujourd’hui, à certains égards, on peine à convaincre les gens qu’ils ont besoin du théâtre, c’est parce que l’on fait l’économie d’un travail sérieux pour parler du théâtre.

Pas un seul d’entre nous n’est capable de résister, devant un texte ou un spectacle, à la tentation de dire « C’est du théâtre » ou bien « Ce n’est pas du théâtre », ce qui signifie que vous avez en tête une idée du théâtre parfaitement enracinée.

Pier Paolo Pasolini
Manifeste pour un nouveau théâtre, 1968


Le spectacle alterne récit de soi, extraits de pièces de théâtre et essais sur le théâtre.

Le récit de soi, c’est une question que j’ai posé aux acteurs : qu’est-ce qui justifie que tu fais du théâtre ? Très vite, il est apparu que faire du théâtre était une chose vitale pour eux. Parvenir à nommer précisément le pourquoi de la place prise dans leur vie par cette discipline était une autre paire de manche.

Les extraits de pièces de théâtre rythment l’action, et permettent de faire l’expérience pratique de ce qui est interrogé, dans la pièce, du désir de théâtre des acteurs.

Les essais sur le théâtre que nous utilisons pour la dramaturgie correspondent aux points que nous avons identifiés comme irrésolus pour notre séquence historique : le théâtre populaire, la cérémonie théâtrale, le didactisme, le contemporain. Ces points se manifestent tantôt au cœur tantôt en marge du travail que nous présentons.

J’ai longtemps cru que nous élaborions une pièce sur l’histoire du théâtre du vingtième siècle.

En réalité, je présente un travail qui porte sur les subjectivités de l’acteur et du spectateur, et sur les attentes réciproques de la scène et de la salle quant à la représentation de théâtre. Une étude méthodique donc, mais qui ne nous dispense pas de faire du théâtre.

Justin Jaricot